JUIN 2018 : Réunion ASA-France à Lyon

Comme chaque année, Pierre et Dominique Chalvidan ainsi que Françoise Flot étaient présents à la réunion de Lyon. Les vingt associations d' ASA-France se sont retrouvées pour deux journées de travail et de convivialité en présence des représentants de l'Asa : le président , le directeur et la secrétaire générale du Conseil d'Administration.




25/11/2017 : L'A.G. DES 20 ANS (bis)

C’est une bien belle fête que nos amis malgaches emmenés par Andry, Marina et Lucienne, ont offerte à ADAMA pour ses vingt ans : des spécialités culinaires délicieuses et un remarquable récital de musique et chansons traditionnelles sous la direction d’André, un des grands spécialistes de la valiha, venu spécialement pour nous de Tana.


Une A.G. nombreuse et chaleureuse essentiellement consacrée à dire notre gratitude à tous ceux qui nous soutiennent depuis vingt ans. Avec de bonnes nouvelles des trois projets que nous aidons : le centre Aïna poursuit vaillamment son action médico-sociale à Manakara, la vingtième promotion de familles de l’ASA s’installe dans le Bongolava et au Mali enfin, malgré la pression islamiste, la douzaine d’écoles accompagnées parvient à se maintenir.

Pour couronner le tout : une bonne vente (4000 €) d’artisanat et de broderies !

Pierre Chalvidan



COMPTE-RENDU DU VOYAGE ADAMA A MADAGASCAR DU 3 AU 21 NOVEMBRE 2016

Sans attendre la circulaire de février, il nous a semblé opportun de vous rendre compte, pour l’essentiel, de notre voyage. Il s’est déroulé dans d’excellentes conditions et nous a permis une bonne prise de contact avec les projets que nous soutenons.

Dès le lendemain de notre arrivée à Tana, nous avons été accueillis au siège de l’ASA par Jacques Tronchon, Président, et Léonce Wing-Kong, Directeur, puis nous avons consacré cette première journée à la visite des services centraux et des ateliers de la réinsertion urbaine qui forment chaque année 80 stagiaires s’insérant ensuite dans la vie active : couture, menuiserie, vannerie, plomberie… La seconde journée s’est déroulée à Antanety, dans la banlieue de Tana où sont regroupées les trois unités (Casa 0, 1, 2) qui prennent en charge progressivement la préparation à la réinsertion rurale sur la zone de migration agricole (ZMA) des promotions de familles en grande précarité (FGP) ou de familles sans abri (FSA). A raison d’une promotion de 20 familles par an.
Impression très favorable. Le processus de réinsertion est parfaitement maîtrisé. Principal problème : pour l’instant, la 20ème promotion ne peut partir pour la ZMA faute de finances suffisantes pour construire le village et les infrastructures ( grâce à une subvention, notre association a apporté une contribution de 2000 €). Départ ensuite pour la ZMA, 150 kms à l’ouest de Tana dans le Bongolava. Dès l’arrivée, réunion de travail avec l’équipe de tête et deux journées de visites ensuite vers le sud (Ambatolahihazo) et vers le nord (Antanambao) puis au Centre des Métiers Ruraux (CMR) et au Faniry (domaine forestier) avec arrêts dans les villages traversés, les écoles, les centres de santé (CSB). Nous avons été vivement impressionnés par le dynamisme et la compétence de l’équipe. Hervé, responsable de la zone, nous a exposé ses priorités (sécurisation, suivi des familles), Tiana (programme agricole) et Nathalie (assistante sociale) nous ont ensuite accompagnés nous permettant de bien mesurer les avancées et les difficultés : autonomisation des familles, gestion des dotations en matériels et zébus, relance du groupement des producteurs ruraux (GPR), développement de l’agroforesterie, ouverture d’un lycée…etc. Quelques points d’attention : la question de l’eau qui devient préoccupante avec la sècheresse croissante, la maintenance des maisons des première promotions, les besoins en matière d’internat et de scolarisation. La visite du CMR et de la pépinière sous la conduite de Delphin a été un moment fort. La pépinière est splendide et l’encadrement de grande qualité. Nous avons pu discuter avec les jeunes de leur projet, les suivre dans leurs travaux pratiques, dialoguer avec les responsables. Des besoins existent (bourses pour aider les jeunes à s’installer, notamment) mais cet outil de promotion des nouvelles générations est manifestement opérationnel.


Le Faniry enfin réactive sa mission d’activité génératrice de revenus (AGR) avec la production d’huiles essentielles, un marché porteur sur lequel Madagascar est bien placé. Direction le sud-est ensuite par le train Fianarantsoa-Manakara, toujours aussi pittoresque ! Au Centre AÏNA, nous avons rejoint André Julian et sa fille Chantal Couzineau qui avaient déjà largement préparé le travail. Même scénario : réunion de travail avec l’équipe de tête (Tiana, Irénée, Arphine…), puis en A.G. avec l’ensemble des bénévoles. Des avancées encourageantes : La bonne marche de l’école (maternelle jusqu’à la 3ème) avec de bons taux de réussite, des produits reversés au budget du Centre, des projets (association d’anciens élèves, construction d’une nouvelle classe…) Une amélioration des équilibres financiers Le bon fonctionnement du secteur santé et de la lunetterie Des préoccupations : L’ancrage institutionnel (collectivités locales, diocèse, enseignement catholique) indispensable à la pérennité du Centre L’amélioration de la gestion des personnels et de la maintenance des bâtiments (urgente) La rationalisation de l’achat des médicaments pour en baisser les coûts qui seront, à partir de 2017 intégrés dans une dotation globale de fonctionnement que le Centre gérera de façon autonome La consolidation de l’école spéciale pour les enfants des rues (ETIA) qui peine à leur assurer un repas quotidien et un bon enseignement. Bien d’autres observations ont été notées avec soin afin que votre générosité et celle de l’Etat (par le biais des déductions fiscales) soient toujours gérées au mieux.

Un grand merci à toutes et à tous. Joyeux Noël !

Françoise et Michel FLOT, Dominique et Pierre CHALVIDAN, Marie-Claude et Alain BILLON




26/11/2016 : L'A.G. DES 20 ANS

Ce ne fut pas la fête envisagée puisque, vous le savez, nous avions trop de douloureuses absences… mais notre rencontre du 26 novembre fut toujours aussi nombreuse, chaleureuse et attentionnée. Nous l’avons commencée, comme d’habitude, en honorant, précisément, la mémoire des anciens (une bonne vingtaine…), puis en examinant l’état satisfaisant de nos finances (cf. documents joints) et de notre vie associative : journée des associations à Saint-Mandé, soirée malgache à la Maison des Marronniers, rencontres ASA de Lyon, rénovation du site et de la lettre… Enfin, ce fut l’évocation, photos à l’appui, de notre récent voyage solidaire à Madagascar.


Vous trouverez également ci-joint un petit compte-rendu ainsi qu’un émouvant et préoccupant message d’Alain Togo pour les écoles du MALI. Et tout s’est terminé, bien sûr, par le verre de l’amitié. En mémoire de Daniel, Xavier avait préparé son inoubliable punch et Andry, Marina et Lucienne avec leurs amis malgaches venus de loin nous ont régalés de délicieuses spécialités. Ajoutons que, pendant ce même week-end, deux ventes d’artisanat se sont déroulées : la nôtre, traditionnelle à Saint-Mandé, et une autre à Vienne organisée par nos amis André et Marie-Thérèse Lagadec et Jean-Marie et Nadine Limondin. Avec un résultat global de près de 5000 €.

Un beau succès !


Centre Aïna, Manakara

NOS NOUVELLES

Après les 15 ans d’ASA et les 30 ans d’Aïna, c’est en effet notre tour de fêter notre vingtième anniversaire, puisque ADAMA est née officiellement le 24 avril 1996 au 49, rue Jeanne d’Arc à Saint-Mandé. Et, bien sûr, la première pensée qui nous vient à l’esprit, c’est celle de la gratitude. Gratitude pour vous, adhérents et donateurs, dont la confiance et le soutien ne se sont jamais démentis. Et ne se démentent toujours pas, nous l’avons souligné lors de notre assemblée générale du 28 novembre 2015 : même si, hélas, le nombre de donateurs diminue car de vieux amis nous quittent, le montant des dons reste stable et permet de maintenir notre budget annuel autour des 20 000 € nécessaires.